Le foie

Usine de traitement et de stockage

Organe volumineux, le foie avec ses 1,5 kg chez l'adulte est la plus grande glande de l'organisme. De forme ovoïde, il se situe sous le diaphragme. Le foie et la vésicule biliaire assurent un certain nombre de fonctions essentielles de l'organisme.

L'une des fonctions principales du foie et de la vésicule biliaire est relative à la digestion et à la production d'enzymes digestives qui sont déversées dans l'intestin grêle. Cependant, le foie aide aussi à contrôler le métabolisme et collabore avec le système immunitaire du corps pour combattre les cellules et substances nocives qui menacent l'organisme (par un phénomène appelé "phagocytose").

les capillaires du foie, appelés sinusoïdes, relient entre eux deux systèmes veineux : le système porte, qui provient du système digestif, et la veine centrale du foie qui se jette dans la veine cave inférieure .

Pas moins d'un litre et demi de sang traverse cet organe chaque minute, ce qui lui confère cette couleur rouge-brunâtre.

 

Les sinusoïdes s'insinuent entre des travées constituées des cellules effectrices du foie : les hépatocytes. le peu d'étanchéité capillaire permet les échanges entre le sang et les hépatocytes .

Quelques exemples parmi les multiples fonctions des hépatocytes : 

  • Transformation le glucose en glycogène
  • Stockage du glycogène
  • Stockage des lipides (principe du foie gras)
  • Synthèse des protéines plasmatiques
  • Stockage des vitamines
  • Stockage du fer
  • Synthèse du cholestérol et transformation en acide biliaire
  • Détoxication : transformation des substances dangereuses en substances inactives (ex: alcool, ammoniac transformée en urée)
  • Élimination des toxines par voie biliaire. 

La vésicule biliaire

Cette petite poche verdâtre d'un peu plus de 7 cm, située juste sous le foie, stock et concentre la bile, produite par le celui-ci de façon diluée . 

La bile est sécrétée dans  les canaux cystiques puis déversée dans le duodénum, où sa fonction sera d'aider à la digestion.

La bile est composée de cholestérol, de sels biliaires et de pigments biliaires .


Les capacités du foie à transformer les molécules sont mises à profit par l'industrie pharmaceutique.De nombreux médicaments sont administrés sous forme de prodrogue et ne sont actifs qu'après une transformation dans le foie. On dit que ces médicaments nécessitent un "passage hépatique" pour être efficaces.

 

Lorsque le foie est abîmé ( sur-stockage de graisse sous l'influence de l'alcool, destruction des hépatocytes par des virus lors des hépatites) ces fonctions sont bien moins assurées.Il devient alors dangereux d'administrer des pro-drogues ou des substances médicamenteuses s’éliminant par voie biliaires .


Certaines plantes ont la capacité d'aider le foie dans ses fonctions, de le protéger, de le stimuler...

  •  Le Chardon Marie (Silybum marianum) a la remarquable propriété de "nettoyer" les hépatocytes.Grâce à la silymarine, son principe actif reconnu pour la protection du foie, il favorise son métabolisme cellulaire tout en le protégeant et le prévenant des dommages causés par les toxines naturelles ou synthétiques .
  • Le Pissenlit ( Taxacum officinal ) grand nettoyeur de l'organisme, il aide à la sécrétion de la bile, à son transport dans les intestins, excite les fonctions digestive et purifie le sang.
  • L'Artichaut (Cynara scolymus) dont on va utiliser les feuilles, aide principalement aux fonctions digestives, en aidant à la production de la bile et intervient également dans le péristaltisme intestinal .

 A l'opposé, certaines plantes détruisent les hépatocytes.

Les borraginacées ( comme la bourrache -borrago officinalis- ou la consoude -Symphitum officinale-) et certaines astéracées contenant des alcaloïdes pyrrolizidiniques ( comme les pétasites ou le tussilage -Tussilago farfara-)sont hépato-toxiques : ces alcaloïdes induisent des cancers du foie par mutation génique des hépatocytes.

Pour traiter les pathologies du foie, il est important de se référer à un avis médicale et de poser un diagnostic sur les troubles avant d'engager tout traitement thérapeutique classique et/ou naturel.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Quoi de neuf ?

Formations 

Modules complets

 

Soigner ses proches avec les plantes.

 

Les plantes au féminin

 

Devenir herbaliste

 

Devenir naturopathe

 

Devenir conseiller en produits phytothérapeutiques 

 

Stages 2018

 Le Kit de l'Herboriste



Formation plantes médicinales Bretagne

©Ecole des Herbes/Les jardins de Koantiz, tous droits réservés 2018,   

contact@ecoledesherbes.org                                                                                

Tel: 09 51 52 02 73