Bien sécher ses plantes...

A quelques exceptions près, les plantes ne sont disponibles que pendant une période de l'année assez limitée.Il existe plusieurs méthodes simples pour les conserver : Le séchage, la stabilisation dans l'huile, le vinaigre, le sucre, ou l'alcool et la fermentation . 

Dans tous les cas , réduisez autant que possible le temps qui sépare la cueillette de la transformation: c'est la clef de la réussite et de la qualité 

Préparation des racines de pissenlit pour le séchage, crédit photo : Anne Vastel
Préparation des racines de pissenlit pour le séchage, crédit photo : Anne Vastel

Une plante est composée majoritairement d'eau ( entre 65 et 85 % en moyenne) .

Cueillez-les après la rosée du matin, abstenez vous les jours de pluie et même les jours qui suivent une période de forte pluviosité . 

Une exception : généralement peu riches en eau, les graines peuvent être cueillies à la rosée par beau temps ; elles tombent alors moins facilement pendant la récolte . 


En ce qui concerne les parties aériennes et les sommités fleuries, il faut savoir que les tiges difficiles à sécher, continuent à "donner de l'eau" aux feuilles et aux fleurs pendant le processus de séchage. Il est donc préférable de couper la plante en tronçons de 1 ou 2 cm, ou bien de la monder ( séparer les tiges des feuilles et des fleurs ) avant de les mettre à sécher . 

Comptez environs 1m² de surface de séchage pour 1 à 2 kg de plantes fraîches récoltées . 


Quant aux fleurs, récoltez-les en début d'épanouissement ( surtout celles de la famille des astéracées) celles-ci continuant leur maturation jusqu'en graine, même dans le séchoir . Comptez 1 m² de surface de séchage pour 0.3 à 1 kg de fleurs fraîches . 


Les écorces ou les racines doivent être lavées ( sans trop d'insistance) puis coupées en petits dès ou en tranches fines ( 3 à 5 kg étalés sur 1 m²) . Le test pour savoir si elles sont bien sèches consiste à les "casser" et vérifier le séchage à cœur .


La main et le bout des doigts restent les meilleurs outils pour apprécier la qualité du séchage. S'il est réussi, la plante doit se briser et ne plus donner de sensations d'humidité au touché : Elle contient alors encore 10 à 12 % d'eau . La couleur se modifie en général mais ne doit en aucun cas devenir brunâtre ou noirâtre . 



Le séchoir 

Claies de séchage traditionnelles
Claies de séchage traditionnelles

Le séchoir doit être un lieu sec, sombre et aéré. Sa température idéale se situe autour de 30°C. En été,un grenier constitue un endroit propice, si la charpente n'a pas été traitée avec des produits chimiques rémanents. 

En utilisant un déshumidificateur, on peut considérablement améliorer les conditions de séchage, permettant de "pomper" l'humidité de l'air ambiant . 

 

On peut également fabriquer relativement facilement un séchoir solaire ( ce thème fera l'objet d'un cours complet)

 

Les plantes peuvent être suspendues en bouquets, la tête en bas dans votre séchoir, ce qui suppose beaucoup de manipulations (émonder les bases de tiges, préparer les bouquets, les accrocher...) pour un résultat parfois décevant. . 

Vous pouvez fabriquer vous-même à peu de frais, des claies de séchage où vous étalerez vos récoltes en couches minces et régulières .

Une claie est un cadre de bois sur laquelle on tend et on fixe une toile, un voile, un filet ou une moustiquaire ( non traités). 

Evitez de construire des claies trop grandes, difficiles à manipuler ou des filets à mailles larges qui laisseraient passer une partie des plantes . 


Une feuille ou une fleur perd beaucoup de volume au séchage.Vous pouvez bien sur superposer vos claies, comme les rayons d'une étagère, pour multiplier vos surfaces de séchage. Laissez au moins 15 cm entre chaque claie afin de laisser passer l'air et faciliter le séchage . Entre le sol et la première claie, prévoyez au moins 40 cm . 


Pour estimer la surface qui vus est nécessaire, vous devez calculer le volume maximal d'une journée de récolte en été, sachant que certaines plantes auront besoin d'au moins 3 jours pour sécher parfaitement . 

Comptez 2 m² de claies par kg de plantes fraîches .



Le stockage

On stock les plantes sèches dans des sacs en papier fort,

des cartons ou des récipients alimentaires bien fermés, 

à l'abris de l'air et de la lumière .

Les plantes gardent alors leurs qualités nutritives, médicinales, gustatives, ou aromatiques (au moins jusqu'à la prochaine saison de récolte ) 

Les fleurs se conservent 1 an, les feuilles et sommités 18 mois, et les écorces ou racines 2 à 3 ans . 

Vérifiez régulièrement vos provisions : Certaines plantes sont très sensibles au parasitisme, notamment à la teigne. 

Vous pouvez pendre des bouquets de plantes répulsives dans votre séchoir et dans votre lieu de stockage . la tanaisie ou la menthe pouliot éloignent a plupart des insectes durant environs 2 mois . Si vous constatez une légère infestation, vous pouvez "sauver " votre lot sans trop de dommages en le laissant 24 h au congélateur et en tamisant ensuite . 

 

                                                                                                                        Valérie Stoll, 2015

Sources :

Les plantes sauvages, Thierry Thévenin, éditions Lucien Souny

http://www.theweddingtearoom.fr/



Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    helene (lundi, 02 mars 2015 13:49)

    Il ne faut que 3 jours pour faire sécher une fleur? j'aurais pensé plus. j'ai tendance à laisser 15 jours, du coup est ce trop, quel dommage cela induit?

  • #2

    Stoll Valérie (lundi, 02 mars 2015 14:18)

    On parle dans ce cours d'un séchage aux jours les plus chauds de l'été . Certaines plantes comme des feuilles simples ou petites fleurs sèchent très vite alors que d'autres ayant un coeur plus important comme le souci , il faut compter 5 à 6 jours suivant le taux d'humidité dans l'air . Les laisser plus longtemps les posent au risque de reprendre de l'humidité durant la nuit et de s'oxyder ou de développer des micro moisissures . C'est chaque jour qu'il faut bien vérifier si la plante est bonne à stocker ou pas ...

  • #3

    soizic (mardi, 17 mars 2015 19:03)

    Bonjour, je voulais juste savoir, quand on récolte des plantes, avant de les faire sécher faut il les rincer, les nettoyer? Je parle plus des feuilles ou fleurs par exemple...

  • #4

    Stoll Valérie (mardi, 17 mars 2015 21:19)

    Non, c'est pourquoi il faut faire très attention pour le lieu de cueillette : pas sur le bord de chemin , et à une hauteur suffisante pour ne pas être abîmées par chiens, chats, renard... et pas de souillures, insectes, déjections d'oiseaux ...ni toiles d'araignées ou cocons de chenilles.

  • #5

    bomais bernard (mercredi, 12 décembre 2018 10:07)

    bonjour
    pour le sechage du thym , serpolet et thym citron , je dois sparer les feuilles des petites branches ?

  • #6

    Asta (mardi, 25 juin 2019 22:57)

    Merci !

  • #7

    M.annie (vendredi, 01 mai 2020 17:41)

    Bonjour, je rencontre un petit souci... Je n'ai pas la technique pour garder mes fleurs ouvertes au séchage.
    Que dois-je faire ?
    Elles se referment...

  • #8

    Macs (jeudi, 30 juillet 2020 17:45)

    Bonjour, Merci pour cet article très clair et instructif. Pouvez-vous me ire si vous savez quel matériau il faut privilégier pour les grilles des plaques? Chanvre, Lin, Alu? et le maillage approximatif?

    Si vous avez une idée sur le sujet bien sur.

    Merci de votre éclairage.

    Macs

  • #9

    Stella (mercredi, 18 novembre 2020 14:35)

    Bonjour,
    Je me demandais comment pouvons nous émonder autrement qu'à la main ?
    Merci beaucoup

  • #10

    Anthony (samedi, 12 juin 2021 07:59)

    Bonjour j' ai difficile à faire sécher les menthes, melisse, frêne, plantain: ils noircissent ou brunissent même séparés des tiges. Avez vous une idée de la raison de ce noircissement ?
    Un grand merci.

  • #11

    linda (mardi, 09 novembre 2021 18:25)

    bonjour, vous proposez de congeler les plantes infestées par les insectes, est_il envisageable de les passer au four a 80 degré? en vous remerciant

  • #12

    Valérie Stoll (lundi, 07 mars 2022 15:49)

    Je vais répondre à plusieurs messages dans ce même mot :
    Une plante perd tous ses principes actifs si on s'amuse à la chauffer au four à 80 °C . On préconise la mise en congélation pour détruire les organismes vivants qui pourraient échapper à notre vigilance lors de la cueillette ou stockage . la plante étant sèche lors de la congélation, le peu d'eau présent ne va pas faire de gros dégâts sur les cellules et elle gardera intacte les arômes et principes actifs .
    En ce qui concerne les grilles de séchage, vous choisissez le matériaux que vous voulez sachant que les matières naturelles comme le coton, le chanvre etc..ont tendance à moisir avec les plantes à sécher. C'est pourquoi on se tourne plus facilement sur des fibres synthétiques . Le métal va également avoir une incidence et donne un gout métallique aux plantes car il y a transfert de molécules. l'inox est assez neutre dans ce rôle . Les grilles plastiques alimentaires sont également une bonne alternative rapport qualité-prix-longévité du matériaux.
    Le noircissement des plantes vient d'une trop grande luminosité lors du séchage mais également d'un temps trop long entre la cueillette et le séchage complet . Ce sont des plantes qui ont besoin d'obscurité complète mais également d'une ventilation pour accélérer le séchage.
    Les fleurs qui se ferment au séchage , nous les mettons à plat , le coeur contre la grille afin qu'elles ne puissent pas se refermer. ça marche pour le souci, la mauve notamment

Quoi de neuf ?

 

 L'EDH Bretagne est à présent une association loi 1901 sans but lucratif  pour mieux vous accompagner dans vos projets de formations dans le domaine des PPAM, en herboristerie et en naturopathie  . Elle a été créée en janvier 2022 et  n'a qu'un seul objectif, perpétrer ce que la fondatrice de ces outils pédagogiques a voulu mettre en place : transmettre un savoir universel, celui de la connaissance et de l'usage des plantes médicinales pour le plus grand nombre . 

Si vous souhaitez plus d'informations concernant l'association afin d'adhérer ou nous soutenir, contactez nous simplement par mail à edh.bretagne@gmail.com

 Le Kit de l'Herboriste



Formations plantes médicinales Bretagne

©Ecole des Herbes , EDH Bretagne siège social , rue de bouillé 44000 Nantes

Association loi 1901 à but non lucratif 

 

Les jardins de Koantiz, 1, allée des goisbeaux, 44290 Masserac

 

Tel : 07 61 58 81 05

 

tous droits réservés 2016 -2022,   

contact@ecoledesherbes.org                                                                                

koantiz@gmail.com