Origine de la classification végétale, nomenclature...

Un détail ne vous échappera certainement pas et vous remarquerez que le nom des plantes est en général écrit en latin, que ce soit dans les livres, les revues...ou sur l'étiquetage des végétaux dans les pépinières et dans les jardineries. Le nom latin des plantes est un "code" qui répond à une nomenclature précise que nous allons découvrir . 

Tous les êtres vivants, qu'ils appartiennent au règne animal ou au règne végétal, sont identifiés et classés, au moyen d'un système de nomenclature commun reconnu internationalement et approuvé par divers congrès internationaux de Botanique ou d'Horticulture.  

C'est au philosophe grec Aristote ( 384-322 av. J.C ) que l'on doit les premiers écrits sur le concept d'espèce mais c'est à son disciple Théophaste d'Eréos qui les utilise. Ce dernier est l'auteur des deux plus anciens Traités de Botanique connus . 


Depuis l'antiquité, les "botanistes" ont cherché en observant les végétaux, à décrire les plantes d'une façon très simple. 


Au moyen-Age, les jardins apparaissent plutôt comme des jardins utilitaires: potagers, plantes médicinales( jardins des simples) . 


C'est aussi à partir du XV ème siècle que naît chez les italiens une évolution prodigieuse dans tous les domaines artistiques, révolution à laquelle on donne le nom de Renaissance. Les jardins y prennent toutes leur place .  

Verbascum thapsus
Verbascum thapsus

Dès lors, le latin, très employé à l'époque, permettait de définir le nom des plantes en quelques lignes. Mais ce prémisse de nomenclature sans règle précise, basé essentiellement sur l'observation et la description, s'avère très compliqué à l'usage devant les multiples définitions parfois différentes pour une même plante .


Il faudra attendre le XVIII ème siècle et l'année 1753 pour qu'un botaniste suédois , Carl Von LINNE ( 1708-1778 ), simplifie le système existant en publiant la première édition de la nomenclature des plantes vasculaires du Species Plantarum : Il désigne chaque plante par deux nom latin ( en principe écrits en italique dans un texte imprimé ) 

  • Il désigne le premier nom par le genre qui prend une majuscule 
  • et le deuxième pour l'espèce qui s'écrit en minuscule 

Il conçoit cette dénomination des plantes dite binaire, scientifique ou botanique, par ces deux noms que l'on utilise encore aujourd'hui, tout en leur concevant un nom vernaculaire (nom commun dans la langue du pays ou de la région )

Certains trouveront aujourd'hui encore, dans la lecture des livres ou de catalogues, que les noms des plantes constituent une gêne avec des noms étranges parfois difficiles à retenir . Or, il faut bien admettre que chaque plante doit être désignée par un nom précis et international , le seul pouvant ne pas prêter à confusion. 

Ex: le géranium lierre, dont il existe une multitude de variétés et cultivars, n'est en fait pas un Géranium mais un Pelargonium peltatum.


Ces noms latins nous apprennent souvent quelque chose sur le végétal, celui d'espèce, le plus souvent concerne : 

  • L'origine :                              Chine ( Juniperus chinensis), Japon ( Cercidiphyllum japinicum)
  • Le port :                                 pleureur ( Fagus sylvatica ' pendula' ) , horizontal  ( Cupressus horizontalis)
  • L'aspect des feuilles            Cordé ( Tilia cordata), feuille de saul ( Cotonester salisifolius), elliptique ( Garrya elliptica)
  • L'inflorescence                     paniculé( Koelreutia paniculta), étoilé ( Magnolia stellata)...
  • La couleur                             rouge ( Quercus rubra), jaune ( Betula lutea)
  • en utilisant l'étymologie de celui qui a découvert ou introduit l'espèce :  Acer Davidii ( du père David), Juniperus Fargessi ( du père Fargess), 

                                                                                                          Valérie Stoll, EDH 2015


Sources : 

Fabrice Buchet,Connaissance des végétaux, 2006


                             

                                                       

Télécharger
Cours complet de botanique systématique
pour mieux comprendre la classification des végétaux
EDH 2015
Botanique systematique n°1.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Quoi de neuf ?

Formations 

Modules complets

 

Soigner ses proches avec les plantes.

 

Les plantes au féminin

 

Devenir herbaliste

 

Devenir naturopathe

 

Devenir conseiller en produits phytothérapeutiques 

 

Stages 2018

 Le Kit de l'Herboriste



Formation plantes médicinales Bretagne

©Ecole des Herbes/Les jardins de Koantiz, tous droits réservés 2018,   

contact@ecoledesherbes.org                                                                                

Tel: 09 51 52 02 73