Papaver rhoeas

Coquelicot , Pavot rouge, Ponceau, Papavéracées

Le nom de cette plante  qui signifie "Crête de coq" évoque les formes écarlates qui bordent les champs de blé en juin, que l'on voit de moins en moins malheureusement, certainement à cause des pesticides . La fleur de coquelicot a fait partie de l'alimentation humaine et était largement utilisée pour ses propriétés tinctoriales ( laine, soie, cuire , papier..)

Parties utilisées : fleur

PRINCIPAUX CONSTITUANTS

  • Mucilage
  • Tanins
  • Alcaloïdes ( rhoeadine, papavérine)
  • Anthocyanosides 
  • Huile grasse ( dans les graines)

PRINCIPAUX EFFETS 

  • Adoucissant
  • Calmant 
  • Légèrement narcotique

Histoire

 Le coquelicot possède un glorieux passé , puisqu'il était considéré à la Renaissance comme un remède spécifique de la pleurésie . Plus près de nous, Chomel le prescrivait " comme un sudorifique plus efficace que le sang de bouc, la fiente de mule ....on préfère le croire !

Il y a peu, la médecine populaire l'utilisait lors de rhumatismes, les coliques et comme sudorifique conseillé après chaque saigné. Elle l'utilisait également contre les toux sèches , les catarrhes pulmonaires, les bronchites, les angines et les coqueluches et c'est pour ces usages qu'il est encore prescrit aujourd'hui . 

 

MODE D'UTILISATIONS

 

En interne

INFUSION : 15 g de fleurs séchées par litre d'eau, qu'on peut encore adoucir avec du miel. Prendre 3 tasses par jour . Contre la nervosité et les insomnies 

 

SIROP : Faire un sirop avec 1 l d'eau et 400 g de sucre brun, réduire de moitié et lorsque le sirop est encore bouillant, ajouter 150 g de pétales de coquelicot arrosées d'un jus de citron. Laisser macérer à couvert  toute la nuit . Filtrer et mettre en bouteille pour la conservation . Contre la toux . 

 

CONSERVE : Piler des fleurs fraîches avec le double de leur poids de sucre, de façon à obtenir une sorte de pâte. Celle-ci peut être incorporée dans la fabrication de pastilles ou d'autres préparations. 

 

En externe 

CATAPLASME chaud et calmant de fleurs infusées . Appliquer sur les paupières enflammées ou sur les joues en cas d'abcès dentaire. 

                                                                                          Valérie Stoll, EDH 2015

Sources : 

Petit Larousse des plantes médicinales 2009

La santé par les plantes, Reader Digest 2003

Photos :

http://lehameaudescoquelicots.over-blog.com/article-sirop-de-coquelicots-106160832.html

http://faitdanslatelier.canalblog.com/archives/2014/03/11/29411008.html

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Quoi de neuf ?

Formations 

Modules complets

 

Soigner ses proches avec les plantes.

 

Les plantes au féminin

 

Devenir herbaliste

 

Devenir naturopathe

 

Devenir conseiller en produits phytothérapeutiques 

 

Stages 2018

 Le Kit de l'Herboriste



Formation plantes médicinales Bretagne

©Ecole des Herbes/Les jardins de Koantiz, tous droits réservés 2018,   

contact@ecoledesherbes.org                                                                                

Tel: 09 51 52 02 73