Stratégie de dosage 

 Je vois souvent les mêmes questions dans les forums : quelle quantité de thé je peux  boire ? Combien de gouttes de teinture ? Comment déterminez-vous la posologie pour les enfants ? Dans cette leçon on explorera les multiples facettes du dosage. De  l'âge et la santé de la personne, à la puissance des herbes et type de préparation , les différentes stratégies entre un problème aigu ou chronique...

Pourquoi le dosage en phytothérapie peut-être délicat ?

Il y a plusieurs paramètres à prendre en considération lorsque l'on doit prendre des plantes afin de soigner un symptôme : 

  • la qualité des plantes utilisées ou leur taux en principes actifs 
  • la constitution de la personne qui reçoit le traitement aux herbes
  • quelle plante médicinale prendre 
  • le type de préparation ( en gouttes, infusion, dragées..)
  • quand le remède est pris ( en phase débutante ou chronique de la maladie)

Le dosage est facile, il n'y a qu'à regarder sur la bouteille !

Notamment sur certains sirops aux plantes ou encore les teintures mères, effectivement il y a des prescriptions qui accompagnent le packaging mais ils sont loin d'un véritable soin aux plantes...

On nous a tellement fait peur en nous répétant que les plantes pouvaient être dangereuses que nous en sommes tombés dans un problème de sous-dosage : Soit , il ne faut pas faire n'importe quoi mais feuilletez les vieux ouvrages et vous verrez que dans de nombreux cas on parle plus de cuillères à café que de gouttes . Dans certains cas, il vaut mieux aller au delà des recommandations sur la boîte ou la bouteille si on veut effectivement avoir un résultat ...

Les plantes médicinales, ça ne fonctionne jamais quand on en a besoin...

Là aussi, il s'agit de passer certaines barrières psychologiques que de rester dans ces idées reçues : La qualité mais aussi la plante à utiliser ou encore son mode de préparation vont apporter bien-faits ou non le moment venu !. Voir l'article  " Pour une utilisation optimum des plantes médicinales " ou  Pourquoi les plantes ne fonctionnent pas toujours 

Le dosage dépend beaucoup de la personne à soigner...

  • Son âge
  • Sa constitution ( plutôt fragile ou bien portant) 
  • Sa sensibilité aux plantes
  • Le stade de sa maladie 

et des conditions d'utilisation de la plante !

Le dosage diffère beaucoup selon la plante privilégiée et  la préparation obtenue :

Thés et décoctions ( par exemple ) : - Vous devez connaître le dosage de la plante en fonction du poids.

- Pour cela recourir à des ouvrages spécialisés ou vous référer à une formation comme celle-ci

- Savoir que chacun a des réactions différentes face à la même plante 

- Les dosages sont différents suivant la médecine utilisée, chinoise, Ayurvéda ou européenne.. 

- Utiliser des plantes de bonne qualité, produites de façon biologique, cueillies dans l'année et gardées entières lors du stockage . 

 

Dosage en phase aiguë 

  • Préférez des dosages fréquents mais en petite quantité 

 Par exemple : Préparez une thermos de thé diaphoréique  à boire en petites gorgées toutes les 20 minutes plutôt qu'un grand bol de thé toutes les 5 heures .

 De même, il vaut mieux prendre une cuillère de sirop de baies de Sureau toutes les 30 minutes plutôt que toutes les 3 heures. 

Dosage en phase chronique 

  • Prenez de grandes quantités moins fréquemment et sur une longue durée 

         par exemple  : Prendre 6 à 15 g d'Ashwaganda  1 à 2 fois par jour , sur 1 an 

            OU encore, 90 gouttes de teinture  d'avoine laiteuse 3 fois par jour pendant 6 mois 

         

Comment préparer...

Tout ça vous semble compliqué ? 

  • Bonne nouvelle : la plupart des plantes sont très sûrs 
  • Le symptôme principale  d'un sûr-dosage est la nausée 
  • Mais la plupart du temps, les gens ont tendance au sous dosage... 

Personnellement ( dans le cadre familiale), je propose généralement le traitement en haute dose, pour ce, je démarre par un petit ou dosage normal et j'augmente ensuite assez rapidement , s'il n'y a pas de résultats ou que la personne ne présente pas d'effets secondaires comme la nausée ou des maux de tête.    

S'il y a déjà de bons résultats avec un petit dosage ou que la personne réagit mal à une plante, il vaut mieux rester sur un dosage plus léger . 

Si vous avez envie d'en savoir plus, des notions plus complètes sur le dosage en fonction  des plantes utilisées et de certaines pathologies, sont détaillées dans le cours " Soigner ses proches naturellement " ou " Devenir Herbaliste

 

                                                                                Valérie Stoll, EDH 2017

 

Références : 

Plantes et santé n° 166  , Christophe Bernard " Médicinales, la parole est à la défense "

Lerningherbes, Rosalie de la Forêt, Herbal cold care

Photos : 

http://www.femmeactuelle.fr/enfant/bebe/soins/nez-qui-coule-03055

Écrire commentaire

Commentaires: 0